Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Science et technologie

ces nouvelles règles devraient augmenter la qualité des candidatures

[ad_1]

Google met en place un nouveau système de contrôle plus approfondi avant d’accepter la publication d’une application sur le Play Store. Cela devrait mécaniquement favoriser les applications de qualité au détriment des autres.

Google Play Store
Crédits : 123RF

LE Google Play Storece sont des milliards d’applications A ta disposition. Qu’ils soient gratuits ou payants, leur qualité n’est pas toujours au rendez-vous. Évidemment avec un tel numéro. Entre le pâle copies de jeux mobiles tendancesceux qui n’ont d’autre but que d’afficher des publicités, ou même malware passés entre les mailles du filet de sécurité du magasin, il y en a dont on pourrait se passer. Pour y remédier, Google renforce depuis quelques temps les règles régissant le Play Store, en voulant par exemple réduire le nombre d’applications malveillantes.

Une nouvelle modification du système vise à mécaniquement augmenter la qualité globale des applications, tout en réduisant la présence de mauvais. Désormais, tous les développeurs créant un nouveau compte pour publier une application sur le Store devront au préalable faire tester au moins 20 personnes pendant au moins 2 semaines. « Cela permettra aux développeurs (…) d’identifier les problèmes, de recevoir des retours et de s’assurer que tout est prêt avant le lancement », explique Google.

Google veut moins d’applications de mauvaise qualité sur le Play Store avec ces règles imposées

En parallèle de la phase de tests obligatoires, Google renforce le contrôle des nouvelles applications par les humains. Jusqu’à présent, presque tout le processus est géré par des programmes automatisés. Les équipes d’évaluation consacrent désormais plus de temps à s’assurer que les applications « offrent une expérience utile aux utilisateurs et ne les trompent pas ou ne les escroquent pas ». En fait, cela signifie que l’approbation finale peut prendre plus de tempssurtout si la publication est destinée aux enfants ou demande autorisations sensibles travailler.

Lire aussi – Android : Google bannit 36 ​​applications infectées par des malwares dangereux, voici la liste

A partir de 2024, Google poursuivra sur sa lancée et ajoutera des étiquettes pour identifier plus facilement certaines applications, par exemple ceux venant du gouvernement. Le Play Store met également en avant des applications « locales », sans donner plus de détails. Chez nous, on suppose qu’il s’agira de privilégier le « made in France ».

Source : Google

[ad_2]

Gn Ca tech

Back to top button