Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Entreprise

Ce qu’il faut savoir sur la grève de la Voie maritime du Saint-Laurent – ​​Winnipeg Free Press

[ad_1]

MONTRÉAL – La Voie maritime du Saint-Laurent est fermée alors que des centaines de travailleurs ont débrayé dimanche. Voici les réponses à quelques questions clés sur ce qui se passe :

Qu’est-ce que la Voie maritime du Saint-Laurent ?

La Voie maritime du Saint-Laurent est une route de navigation maritime qui relie l’océan Atlantique aux Grands Lacs par un système de 15 écluses entre le lac Érié et Montréal.

Grève des travailleurs de la Voie maritime du Saint-Laurent à l'extérieur de l'écluse de Saint-Lambert, à Saint-Lambert, au Québec, le lundi 23 octobre 2023. LA PRESSE CANADIENNE/Graham Hughes

Grève des travailleurs de la Voie maritime du Saint-Laurent à l’extérieur de l’écluse de Saint-Lambert, à Saint-Lambert, au Québec, le lundi 23 octobre 2023. LA PRESSE CANADIENNE/Graham Hughes

La voie maritime est cogérée par la St. Lawrence Seaway Management Corp., un organisme à but non lucratif créé par le gouvernement canadien, et la Great Lakes St. Lawrence Seaway Development Corp., une agence fédérale américaine.

Lorsqu’ils sont combinés avec les écluses Soo à Sault Ste. Marie, Ont. – géré séparément par le Corps des ingénieurs de l’armée américaine – le système de transport en commun s’étend sur environ 3 700 kilomètres du lac Supérieur à l’Atlantique.

Quelle est l’importance de l’itinéraire ?

Le réseau complet des Grands Lacs et de la Voie maritime du Saint-Laurent, également connu sous le nom d’« autoroute H2O », dessert plus de 100 ports et quais commerciaux et aide les provinces canadiennes des Prairies et le Midwest américain à exporter des marchandises. Les principales marchandises comprennent les céréales, le minerai de fer, les produits pétroliers, la pierre et le charbon.

Une étude réalisée en 2018 par Martin Associates a révélé que les marchandises circulant dans le système soutenaient plus de 78 000 emplois directs et 35 milliards de dollars de revenus au Canada et aux États-Unis.

L’année dernière, le tronçon de 300 kilomètres de la Voie maritime du Saint-Laurent a transporté plus de 200 millions de tonnes de marchandises d’une valeur d’environ 16,7 milliards de dollars, dont près de la moitié étaient des céréales et du minerai de fer.

Pourquoi les ouvriers font-ils grève ?

Les quelque 360 ​​grévistes comprennent des membres d’Unifor des sections locales 4211, 4212 et 4323 en Ontario et des sections locales 4319 et 4320 au Québec.

Le syndicat dit lutter pour obtenir des salaires plus élevés de la part de la Société de la Voie maritime du Saint-Laurent afin de faire face à la hausse du coût de la vie.

Le directeur d’Unifor Québec, Daniel Cloutier, a déclaré dans un communiqué que les emplois concernés nécessitent une formation intense, un haut niveau de compréhension des risques en matière de santé et de sécurité et comportent d’énormes responsabilités.

Qu’a dit la Société de Gestion de la Voie Maritime du Saint-Laurent?

La CGVMSL dit qu’elle est déterminée à trouver une solution, mais que les membres du syndicat font pression pour des augmentations de salaire « inspirées » par les négociations dans l’industrie automobile, où Unifor a réalisé des gains substantiels.

Il indique que contrairement à l’industrie automobile, les gains salariaux des travailleurs de la Voie maritime au cours des 20 dernières années ont dépassé l’inflation et sont toujours supérieurs de près de 10 pour cent. Il affirme s’efforcer de parvenir à un accord qui équilibre les revendications salariales et les réalités du marché.

L’entreprise dit qu’elle attend également une réponse à sa demande en vertu du Code canadien du travail visant à ce que le syndicat fournisse aux employés pendant la grève la possibilité de garantir la poursuite des expéditions de céréales.

La CGVMSL affirme avoir procédé à un arrêt complet et ordonné du système pendant la période de préavis de 72 heures. Il indique qu’aucun navire n’attend de sortir du système, mais que plus de 100 attendent à l’extérieur et sont touchés par la grève.

Que disent les groupes d’entreprises ?