Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
monde

Ce qu’il faut savoir ce soir : les journalistes ont vu de près les morts au Sud-Liban, les combats font rage à Gaza

[ad_1]

Au Sud-Liban, les échanges de tirs restent soutenus : L’armée israélienne a multiplié les bombardements dans les zones des localités d’Aïta el-Chaab, Chihine al-Boustan, Jebbine, Hebbariyé, Houla, Kfarchouba, Kfar Remmane, Khiam, Markaba, Naqoura, Oum al-Tout, Ramiyé, Rmeich ou Wadi Qatmoun. Une maison située au quartier Abou Laban, à Aïta el-Chaab, a été bombardée une 5ème fois.

En fin de journée, l’armée israélienne a annoncé avoir ciblé des positions de lancement de roquettes au Sud-Liban et affirmé avoir répondu aux tirs de roquettes venant du Liban. La compagnie nationale d’électricité israélienne a annoncé qu’un de ses employés avait succombé à ses blessures après avoir été touché dimanche par une attaque de missile en provenance du Liban. L’Agence nationale de presse (officielle Ani) a rapporté peu de temps après que les bombardements avaient fait deux morts, une information que nous n’avons pas encore pu confirmer par une autre source.

Le Hezbollah a annoncé avoir ciblé les forces et positions d’infanterie israéliennes sur des sites à Dahira, Rahib et Ramtha, ainsi que dans une zone en face du village frontalier de Yaroun. Le parti chiite a annoncé la mort d’un de ses combattants, la 74e depuis le début des heurts à la frontière le 9 octobre.

Les journalistes ont finalement échappé de peu à deux roquettes tirées dans leur direction, et s’en est sorti avec des blessures.

Mikati s’entretient avec le Hamas et Netanyahu dans le nord d’Israël : Le Premier ministre libanais sortant Nagib Mikati s’est entretenu par téléphone avec le chef du bureau politique du Hamas, Ismaïl Haniyé. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a de son côté profité d’une visite aux troupes de l’armée israélienne stationnées à la frontière entre le nord du pays et le Sud-Liban pour appeler le Hezbollah à ne pas « provoquer » l’État hébreu. Le chef d’état-major de l’armée israélienne, Herzl Halevi, a finalement déclaré que « la situation sécuritaire ne sera pas négligée au point que les habitants du nord d’Israël ne se sentent pas en sécurité en rentrant chez eux ».

Après un dimanche explosif, le Liban peut-il encore éviter un conflit généralisé ?

Après un dimanche explosif, le Liban peut-il encore éviter un conflit généralisé ?

À Gaza, les combats continuent : Le Hamas « a perdu le contrôle de Gaza » et ses combattants « fuient vers le sud », a déclaré en début de soirée le ministre israélien de la Défense Yoav Gallant. Auparavant, l’armée israélienne et le Shin Bet avaient assuré avoir tué Yaakov Achour, le chef du système antichar des brigades du Hamas à Khan Younes, lors d’une frappe aérienne.

Au moins 11.240 personnes, pour la plupart des civils, dont 4.630 enfants, ont été tuées dans les bombardements israéliens sur la bande de Gaza depuis le début de la guerre, selon le ministère de la Santé du Hamas. L’attaque du Hamas a fait environ 1.200 morts côté israélien selon les chiffres officiels israéliens qui font état de 44 soldats tués. Le Hezbollah a pour sa part assuré, dans un communiqué, que le nombre total d’Israéliens blessés depuis le début de la guerre s’élève à 1.405, citant le ministère israélien de la Santé.

Une situation humanitaire de plus en plus dramatique dans l’enclave : Le vice-ministre de la Santé du gouvernement Hamas dans la bande de Gaza, Youssef Abou Rich, a indiqué que tous les hôpitaux du nord du territoire côtier étaient désormais « hors service », faute de carburant nécessaire au fonctionnement des générateurs. électricité. A l’hôpital d’Al-Chifa, 7 bébés et plusieurs dizaines de patients sont morts. Le Croissant-Rouge palestinien a déclaré qu’il n’était plus en mesure d’envoyer des équipes de secours en raison de l’invasion terrestre israélienne en cours dans la bande de Gaza.

Le chef de l’agence des Nations Unies pour les réfugiés palestiniens (UNRWA) à Gaza, Thomas White, a prévenu lundi que « les opérations humanitaires cesseraient dans les 48 heures, et aucun carburant ne serait autorisé à entrer à Gaza ». Le Premier ministre palestinien Mohammad Shtayyeh a appelé lundi l’ONU et l’UE à « abandonner l’aide » à la bande de Gaza pour soutenir les civils pris au piège. Seuls près de 1 000 camions sont entrés dans l’enclave depuis la mi-octobre, ce qui est insignifiant au regard des besoins des plus de 2 millions d’habitants qui y vivent, dont la majorité fuient les combats.

Lire aussi

Joseph Maïla : « Téhéran a construit une ligne Maginot circulaire autour d’Israël »

Ce qu'il faut savoir ce soir : les journalistes ont vu de près les morts au Sud-Liban, les combats font rage à Gaza

La « pression internationale » va augmenter sur Israël : Le chef de la diplomatie israélienne Eli Cohen a estimé que la « pression internationale » allait « vraiment » s’intensifier sur son pays avec la guerre à Gaza d’ici deux ou trois semaines. Par coïncidence, le Parlement israélien a adopté un amendement à une loi autorisant Israël à déclarer terroristes les citoyens étrangers même s’ils n’ont pas été désignés comme tels par un organisme autorisé en dehors du pays, rapporte Haaretz.

Le commissaire européen à l’aide humanitaire Janez Lenarcic a appelé lundi Israël à mettre en œuvre de « véritables » pauses humanitaires.

Les dirigeants européens, dont le chancelier allemand Olaf Scholz et les premiers ministres espagnol, danois, roumain et maltais, ont publié une déclaration commune soutenant le droit d’Israël à se défendre et exhortant le Hamas à libérer les otages israéliens.

Le Premier ministre norvégien Jonas Gahr Stoere a exhorté lundi Israël à transférer toutes les recettes fiscales dues à l’Autorité palestinienne, estimant que ce paiement était « crucial » pour le bien-être de la population palestinienne.

Frappes américaines en Syrie : Les États-Unis ont lancé dimanche des frappes en Syrie « contre des installations dans l’est de la Syrie utilisées par le Corps des Gardiens de la révolution islamique d’Iran et des groupes affiliés à l’Iran, en réponse aux attaques continues contre le personnel américain en Irak et en Syrie », a déclaré le secrétaire américain à la Défense Lloyd Austin. C’est la troisième fois en moins de trois semaines que l’armée américaine cible en Syrie des sites qu’elle dit liés à l’Iran, qui soutient divers groupes armés accusés par Washington d’être à l’origine d’une multiplication d’attaques contre ses forces au Moyen-Orient. Plus de détails ici

« Huit combattants pro-iraniens ont été tués, dont au moins un Syrien et un Irakien » dans les frappes de dimanche, a indiqué lundi matin l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH).

En plein conflit à Gaza, les Américains frappent entre fermeté et modération

En plein conflit à Gaza, les Américains frappent entre fermeté et modération

Ce qu'il faut savoir ce soir : les journalistes ont vu de près les morts au Sud-Liban, les combats font rage à Gaza

Au Sud Liban, les échanges de tirs restent soutenus : L’armée israélienne a multiplié les bombardements dans les zones des localités d’Aïta el-Chaab, Chihine al-Boustan, Jebbine, Hebbariyé, Houla, Kfarchouba, Kfar Remmane, Khiam, Markaba, Naqoura, Oum al-Tout, Ramiyé, Rmeich ou encore Wadi Qatmoun. Une maison située au quartier Abou Laban, à Aïta…



[ad_2]

Gn Ca world

Back to top button