Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Politique

Canadiens au Liban : sortez maintenant, dit Joly

[ad_1]

La ministre des Affaires étrangères Mélanie Joly implore les Canadiens qui sont au Liban de tenir compte de l’avertissement du gouvernement qui dure depuis une semaine et de rentrer chez eux et de ne pas dire si le Canada est prêt à évacuer les citoyens par avion aux frais du gouvernement.

« Il est temps », a déclaré Joly, envoyant un message aux Canadiens au Liban alors qu’il s’adressait aux journalistes d’Abou Dhabi lundi.

Depuis le 15 octobre, le gouvernement canadien met en garde contre la détérioration de la situation sécuritaire alors que les combats entre le groupe militant Hezbollah basé au Liban et Israël s’intensifient.

Craignant un débordement de la guerre entre Israël et Gaza, le gouvernement fédéral a émis un avis « évitez tout voyage » pour le Liban et a appelé les 16 481 Canadiens enregistrés dans ce pays à monter dans un avion et à en sortir, ou du moins à s’assurer qu’ils ont tous leurs documents de voyage requis à portée de main.

Vendredi, des responsables d’Affaires mondiales Canada et des Forces armées canadiennes ont indiqué que la planification d’éventuelles opérations d’évacuation était en cours, avec l’envoi d’une équipe de déploiement rapide dans la région et d’officiers militaires stationnés au Liban et à Chypre.

Lorsqu’on lui a demandé lundi si le gouvernement canadien était prêt à lancer et à payer des vols pour faire sortir des milliers de citoyens, Joly n’a pas répondu.

« Mon message aux Canadiens au Liban est le premier : vous devez rentrer chez vous. Il est temps de partir. Et je le dis depuis plusieurs jours », a déclaré Joly. « Mais mon message est le même : il existe encore des options commerciales. Les Canadiens devraient s’en sortir. »

Cet avertissement arrive juste au moment où le Canada s’apprête à mettre fin à ses vols d’évacuation au départ de Tel Aviv. Au cours de 19 vols – le dernier décollant de l’aéroport israélien Ben Gourion vers Athènes lundi – les Forces armées canadiennes ont transporté par avion plus de 1 600 citoyens et leurs familles hors de la région.

Pour les Canadiens qui ont pris ces vols – effectués à bord d’avions CC-150 Polaris pouvant accueillir environ 150 personnes – l’armée a couvert le coût du voyage vers la Grèce, mais à partir de là, les passagers devaient assumer les frais de voyage ultérieur, qui comprenaient une option à bord des vols d’Air Canada à destination de Toronto.

La rare opération de départ assisté hors d’Israël – bien que probablement à plus petite échelle étant donné le nombre de citoyens transportés par avion – peut offrir un aperçu de ce qui pourrait se produire si la situation au Liban s’aggravait.

Il en va de même pour les évacuations canadiennes du Liban en juillet 2006. Au milieu des combats entre le Hezbollah et Israël, le gouvernement fédéral a alors évacué environ 14 370 citoyens du Liban pour un coût total de 94 millions de dollars.

Avant que la situation ne se détériore, 11 000 Canadiens s’étaient inscrits auprès de l’ambassade, mais ce chiffre est rapidement passé à 39 100 au plus fort de la crise, avec des estimations allant jusqu’à 50 000 Canadiens dans le pays à l’époque.

Selon un rapport d’un comité sénatorial publié à la suite de cet effort massif, 14 370 personnes ont été évacuées par le Canada. Ces personnes ont été transférées lors de 34 départs par transport maritime vers des centres de rétention à Chypre et en Turquie.

De là, ils ont été transportés par voie aérienne jusqu’au Canada, sur 61 vols nolisés et quatre vols supplémentaires sur des avions appartenant au ministère de la Défense nationale.

Lundi à Ottawa, les députés de la commission des affaires étrangères et du développement international de la Chambre des représentants ont reçu un briefing à huis clos de la part de hauts responsables gouvernementaux de l’immigration et des affaires étrangères sur la situation en Israël et à Gaza. Il est possible que la situation actuelle au Liban ait été discutée, car elle a été évoquée lors de toutes les récentes mises à jour publiques sur le conflit dans la région et la capacité consulaire du Canada.

Alors que les évacuations canadiennes d’Israël sont maintenant presque terminées et que la planification se poursuit pour le Liban, Joly a déclaré que le Canada et d’autres pays restent incapables de faire sortir leurs citoyens de Gaza malgré l’arrivée des premiers convois d’aide.

Le ministre a rencontré le personnel de l’ambassade au Caire ce week-end, où des préparatifs sont en cours pour accueillir les évacués de Gaza, le cas échéant.

[ad_2]

En polices

Back to top button