Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Entreprise

Canadian Tire a licencié 3 % de ses effectifs en raison de la baisse de la demande

[ad_1]

La Société Canadian Tire a licencié environ 3 % de ses effectifs au quatrième trimestre alors que les conditions économiques plus difficiles pèsent sur les habitudes de consommation des consommateurs.

Le détaillant a annoncé jeudi qu’il ne pourvoirait pas non plus la plupart de ses postes vacants, ce qui entraînerait une réduction supplémentaire de 3 % de ses effectifs.

Le président-directeur général du détaillant torontois, qui possède également les marques Sports Experts, l’Équipeur et Atmosphère, a qualifié la décision de supprimer des emplois de difficile et a précisé qu’il avait été pris avec le coeur lourd.

Il ne fait aucun doute que les décisions commerciales les plus difficiles sont celles qui ont un impact sur nos collaborateurs.a déclaré Greg Hicks lors d’une conférence téléphonique avec des analystes.

Dans le même temps, nous savons qu’il est nécessaire de continuer à mettre en œuvre notre stratégie et de nous assurer que nous sommes équipés pour respecter nos engagements envers nos clients, nos employés et nos actionnaires.

Canadian Tire a indiqué qu’elle s’attend à enregistrer une charge de 20 à 25 millions de dollars dans ses comptes du quatrième trimestre en lien avec cette décision, tandis que les économies qui en résulteront devraient atteindre 50 millions de dollars sur une base annualisée.

Les clients dépensent moins

Ces réductions surviennent alors que Canadian Tire et d’autres détaillants constatent que leurs clients commencent à avoir des difficultés à l’approche du Black Friday et de la période de magasinage des Fêtes généralement chargée. Une inflation élevée et des taux d’intérêt élevés incitent à rechercher des offres ou à reporter des achats considérés comme discrétionnaires.

Les clients abandonnent les articles discrétionnaires plus chers et réduisent également le nombre d’articles dans leur panier.» a observé le directeur financier Gregory Craig lors de la même conférence téléphonique.

Une grande partie de la faiblesse que Canadian Tire constate dans les dépenses discrétionnaires vient des ménages endettés, particulièrement en Ontario et en Colombie-Britannique.

Cette baisse des dépenses, attribuée aux clients accablé de dettesest responsable de 70 % de la récente baisse des ventes de l’entreprise, a estimé Hicks.

L’Équipeur voit cependant ses ventes augmenter. L’entreprise a considéré cette résilience comme un signe que les clients recherchaient plus de valeur et considéraient les prix du détaillant comme acceptables.

La société a offert ces perspectives après avoir affiché une augmentation de son dividende trimestriel et une perte pour son dernier trimestre. Ses résultats ont été fragilisés par une charge non récurrente liée à son accord de rachat de la participation de 20 % dans les Services Financiers Canadian Tire détenue par la Banque Scotia.

Canadian Tire versera désormais un dividende trimestriel de 1,75 $ par action, soit une augmentation de 2,5 cents par action par rapport au dividende précédent.

La perte nette attribuable aux actionnaires de la société s’est élevée à 66,4 millions de dollars, ou 1,19 $ par action, pour le trimestre terminé le 30 septembre, contre un bénéfice de 184,9 millions de dollars, ou 3,14 $ par action, pour la même période l’an dernier.

Ces résultats comprennent une charge de 328 millions de dollars liée à la transaction avec la Banque Scotia, partiellement compensée par un recouvrement d’assurance de 131 millions de dollars suite à un incendie survenu en mars dans l’un de ses centres de distribution.

Sur une base normalisée, Canadian Tire a affiché un bénéfice de 2,96 $ par action au cours du plus récent trimestre, comparativement à 3,34 $ par action pour la même période l’an dernier.

Les revenus ont totalisé 4,25 milliards de dollars, en hausse par rapport aux 4,23 milliards de dollars du même trimestre de l’année dernière, tandis que les ventes consolidées des magasins ouverts depuis au moins un an ont chuté de 1,6 %.

Irene Nattel, analyste de la Banque Royale, a déclaré que les chiffres démontraient que les secteurs opérationnels de la société fonctionnent comme prévu, alors que les dépenses de consommation se modèrent et que les difficultés financières des ménages augmentent.

[ad_2]

Gn Ca bus

Back to top button