Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Santé

Budget de la Sécurité sociale : le remboursement du sport sur prescription pour les patients diabétiques et cancéreux « sacrifié » selon les associations

[ad_1]

L’amendement a été retiré pour « raisons budgétaires » du budget de la Sécurité sociale pour 2024.

Le remboursement de activité physique sur ordonnance pour certains patients, un temps intégré au budget de la Sécurité sociale pour 2024, a disparu du texte »,sacrifié » Pour « raisons budgétaires »ont dénoncé jeudi des associations, appelant l’État à «finance » ces mesures.

Dans le cadre de l’examen du projet de loi de financement de la sécurité sociale à l’Assemblée nationale, le gouvernement a déposé un amendement visant à rembourser les bilans et séances d’activité physique adaptée (APA) pour les patients souffrant de diabète et de cancer. Autorisées par une loi de 2016, ces séances sont désormais couverts par certaines mutuellessoit dans le cadre d’expérimentations, mais pas largement par l’Assurance Maladie.

Le texte a été supprimé

« On apprend avec stupéfaction que pour des raisons strictement budgétaires, cet amendement a été retiré – dans le texte finalement adopté en première lecture, via le recours à l’article 49.3 – et ne serait pas représenté au Sénat en raison notamment d’une absence d’accord avec les assureurs complémentaires. ‘déplore dans un communiqué le « collectif inter-associatif cardio-métabo-vasculaire », qui regroupe quatre associations.

« La crainte d’une charge financière supplémentaire trop importante imposait un engagement » mutuelles, mais « alors qu’ils continuent de revendiquer des politiques de santé préventives, ils contribuent à l’échec d’un projet qui a finalement porté l’activité physique au niveau recommandé par toutes les autorités », dont la Haute autorité de santé, poursuivent-ils. Ces associations appellent le président Emmanuel Macron « à la rescousse » : « l’intérêt de la santé publique doit prévaloir.plaident-ils.

Retour en arrière

Le retrait de cet amendement est « un retour en arrière sans précédent au détriment du bien-être des patients », critiquent également, dans un texte publié jeudi dans La Tribune, 125 organisations de patients et de soignants, dont France Assos Santé. Ils appellent le législateur « assurer équitablement le remboursement de l’APA dans une approche trans-pathologique plus pertinente, juste et solidaire« .

L’utilisation de l’APA est « un investissement (…) avec un réel potentiel d’économies générées. Selon l’Organisation mondiale de la santé et l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques), chaque euro investi dans l’activité physique génère 1,70 euro de retombées économiques », plaident ces associations. Dans son dossier de presse relatif au PLFSS, le gouvernement a évoqué le remboursement prochain des séances d’APA : « cette mesure était attendue et sa réalisation en cette année olympique mettra en lumière les liens entre sport et santé ». Contacté, le ministère de la Santé et de la Prévention n’a pas réagi dans l’immédiat.

[ad_2]

Gn Ca health

Back to top button