Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Entreprise

Bourse : que se passe-t-il sur les marchés avant l’ouverture mercredi 8 novembre

[ad_1]

Les marchés mondiaux étaient en baisse mercredi matin, dans l’attente d’un discours de Jerome Powell, le président de la Réserve fédérale américaine. (Photo : La Presse Canadienne)

AVIS DU MARCHÉ. Les marchés boursiers mondiaux évoluent dans un ordre désorganisé mercredi, les investisseurs évitant de prendre des risques tandis que plusieurs banquiers centraux doivent s’exprimer.

Indices boursiers à 7h30

Londres, Francfort Et Paris reculait entre 0,1% et 0,3% en début de séance en Europe.

A New Yorkavant l’ouverture des marchés, la moyenne Dow Jones actions industrielles et indice plus large S&P500 étaient stables.

En Asie, le Nikkei 225 a glissé de 0,3% à Tokyo. La bourse de Shanghai a diminué de 0,2% et le Hang Seng 0,5% à Hong Kong. Sidney ajouté 0,3% et Séoul a perdu 0,9%.

Sur le New York Commodity Exchange, le prix du huile a chuté de 20 cents américains à 77,17 $ US le baril.

Le contexte

« Au cours des deux derniers jours, les marchés européens ont eu du mal à confirmer les gains de la semaine dernière, alors même que les investisseurs commencent à anticiper une baisse des taux dès l’année prochaine », a noté Michael Hewson, analyste de CMC Markets.

Sur le plan macroéconomique, l’inflation en Allemagne a ralenti à 3,8% sur un an en octobre, son plus bas niveau depuis août 2021, sur fond de faiblesse générale de l’économie allemande, a annoncé mercredi l’institut des statistiques. Destatis, confirmant les premières estimations.

« Sur la base des données économiques, la BCE pourrait être contrainte de commencer à réduire ses taux dès le début du deuxième trimestre de l’année prochaine, qu’elle le veuille ou non », poursuit Michael Hewson.

Mercredi, « nous entendrons le chef économiste de la BCE, Philip Lane, ainsi que le belge Pierre Wunsch, l’allemand Joachim Nagel, l’irlandais Gabriel Makhlouf et l’espagnol Pablo Hernandez De Cos », explique l’analyste.

Les investisseurs attendront aussi et surtout le discours de Jerome Powell, le président de la banque centrale américaine (Fed), lors d’un débat au Fonds monétaire international (FMI).

Ces derniers jours, « quelques intervenants de la Fed, dont Neel Kashkari et Michelle Bowman, ont envoyé un message prudent au marché selon lequel la bataille de la Fed contre l’inflation n’est pas encore gagnée et que le resserrement pourrait se poursuivre ». », souligne Ipek Ozkardeskaya, analyste chez Swissquote Bank, dans une note.

« La peur des taux d’intérêt est de retour et exerce une pression sur les marchés aux Etats-Unis, en Asie et maintenant aussi en Europe », résume Andreas Lipkow, analyste indépendant.

Le groupe Renault et Nissan unissent leurs forces

Constructeurs automobiles Renault (RNO, +1,42% à Paris) et NissanPartenaires depuis 24 ans d’une alliance rejointe par Mitsubishi, ont officiellement lancé mercredi leur nouvelle alliance annoncée en février, censée être moins fusionnelle et plus égalitaire.

Lourde perte pour le Bayer

Le groupe chimique allemand Bayer (BAYN, -0,70% à Francfort) a enregistré une lourde perte nette au troisième trimestre, en raison de la hausse des taux d’intérêt et de la baisse du glyphosate, a-t-il indiqué mercredi.

Enel double ses bénéfices

Le géant italien de l’énergie Énel (ENEL, -0,33% à Milan) a publié mardi un bénéfice net plus que doublé à 4,25 milliards d’euros sur les neuf premiers mois de l’année et a relevé ses objectifs financiers pour l’ensemble de 2023, malgré la baisse des prix.

Commerzbank relève ses objectifs pour 2023

La deuxième plus grande banque allemande Commerzbank (CBK, -2,26% à Francfort) a relevé ses objectifs pour 2023, après un troisième trimestre porté par des taux d’intérêt élevés, et a présenté sa stratégie d’ici 2027 visant à « élargir sa base de bénéfices ».

En France, le Crédit agricole (ACA, +1,81%) a publié des résultats en croissance au troisième trimestre. En Italie, Monte dei Paschi de Sienne (BMPS, +0,62%) a enregistré un bénéfice net de 309,6 millions d’euros au troisième trimestre, contre une perte de 387,5 millions d’euros un an plus tôt, grâce à la hausse des taux d’intérêt.

Du côté du pétrole et des devises

Les prix de huile Les Etats-Unis ont creusé leurs pertes mercredi, plombés par de sombres perspectives économiques en Chine et en Europe, suscitant des craintes pour la demande mondiale.

Vers 7h30, le baril de Brent de la mer du Nordpour livraison en janvier, a chuté de 1,21% à 80,62 dollars américains.

Son équivalent américain, le baril de West Texas Intermediate (WTI), pour livraison en décembre, a chuté de 1,36% à 76,32 dollars américains, également au plus bas depuis fin juillet.

Sur le marché des changes, leeuro s’échangeait à 1,0675 dollar américain (-0,23%).

LE bitcoin a chuté de 0,38% à 35 368 dollars américains.



[ad_2]

Gn Ca bus

Back to top button