Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
monde

Bouclier humain : les soldats du Hamas « peuvent aussi terroriser leur population »

[ad_1]

Les preuves de l’utilisation par le Hamas de la population de Gaza comme bouclier humain s’accumulent dans les services de renseignement israéliens.

• Lire aussi : «Les morts de femmes, d’enfants, de bébés doivent cesser», s’exclame Trudeau

• Lire aussi : Gaza : l’armée israélienne affirme mener une opération « ciblée » à l’hôpital al-Chifa

• Lire aussi : Guerre Israël-Hamas : la désinformation est « hors de contrôle »

Après avoir reconnu que le Hamas « est identifié comme une entité terroriste à l’échelle mondiale », le général de brigade Gaston Côté précise que ces combattants « non seulement terrorisent Israël, mais ils peuvent aussi terroriser leur population de telle sorte que celle-ci ne nuise pas à leur peuple ». opérations.

Dans les images capturées par les journalistes de CNN qui accompagnaient les soldats israéliens sur le territoire de Gaza, on peut observer que des bâtiments gouvernementaux, comme l’hôpital Al Shifa, sont utilisés à des fins militaires par le Hamas.

« Les découvertes qui ont été faites principalement dans le sous-sol de l’hôpital indiquent qu’il y avait peut-être un endroit où même des otages auraient pu y être détenus », affirme l’analyste.

Certaines images montrent des horaires de gardes du Hamas signant leur nom lorsqu’ils sont chargés de s’occuper des captifs.

« C’est véritablement une révélation de l’utilisation (à des fins militaires) de l’hôpital », ajoute-t-il.

Lancement d’une opération de précision

L’annonce d’une opération de précision par les autorités militaires israéliennes indique que les combats dans la bande de Gaza prennent désormais une nouvelle forme.

En langage militaire, une opération de précision indique que les soldats sont désormais descendus de leurs chars et effectuent des manœuvres à pied.

« Ils fouillent l’hôpital à la recherche de preuves de la présence du Hamas dans la zone », explique le général de brigade.

« De toute évidence, auparavant, l’hôpital était probablement sous observation par des groupes de forces spéciales afin de savoir s’il y avait ou non des mouvements de personnel armé sortant de l’hôpital », ajoute-t-il.

50 morts dans les troupes israéliennes

Il est certain que lors d’une offensive comme celle menée par Tsahal – l’Armée populaire d’Israël – dans la bande de Gaza, certains soldats, d’un côté comme de l’autre, perdront la vie. , même si le rapport de force penche fortement en faveur d’un camp.

Dans le cas de l’offensive de Gaza, c’est le réseau souterrain qui effraie grandement l’armée israélienne.

« Ce que craignent les Israéliens, c’est qu’en avançant trop vite, les terroristes du Hamas puissent utiliser les tunnels pour réorganiser les troupes israéliennes qui avancent », explique le spécialiste des opérations militaires.

Par ailleurs, le Merkava Mark 4, le char d’assaut israélien, n’est pas à toute épreuve.

« Le Hamas dispose également d’armes antichar et plusieurs chars ont été détruits, voire gravement endommagés, de sorte qu’ils ne pouvaient plus continuer leur route tout en protégeant les troupes terrestres. »

Les dernières déclarations des autorités israéliennes font état de 50 morts dans leurs rangs.

Pire encore, « quand il y a des morts, il faut tenir compte du fait qu’il y a trois à cinq fois plus de blessés », précise le général.

***Regardez l’entrevue avec le Brigadier Général Gaston Côté dans la vidéo ci-dessus***

[ad_2]

Gn Ca world

Back to top button