Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennes

Biden accuse le Hamas et la Russie de vouloir « anéantir » les démocraties

[ad_1]

Le Hamas palestinien et le président russe Vladimir Poutine veulent chacun « anéantir » les démocraties, a déclaré jeudi soir Joe Biden lors d’un discours très solennel à la nation, au cours duquel il a annoncé qu’il demanderait au Congrès américain de financer « en urgence » l’aide à Israël et à l’Ukraine. .

Les Etats-Unis seront plus sûrs « pour des générations » s’ils aident ces deux pays en guerre, a insisté le président américain dans un rare discours depuis le Bureau ovale de la Maison Blanche.

« Le Hamas et Poutine représentent des menaces différentes, mais ils ont ceci en commun : ils veulent tous deux détruire complètement une démocratie voisine », a ajouté le démocrate de 80 ans, qui vient de rentrer de Tel-Aviv où il a assuré au premier ministre israélien Benjamin Netanyahu que les États-Unis étaient aux côtés de son pays.

C’est pourquoi il demandera vendredi au Congrès de financer « en urgence » l’aide à Israël et à l’Ukraine, « nos partenaires essentiels ».

Avec ce discours à la nation, le deuxième seulement qu’il prononce depuis le fameux « Resolute Desk », Joe Biden, candidat à sa réélection, veut convaincre ses opposants d’extrême droite, mais aussi les électeurs lassés du conflit en Ukraine de la nécessité d’une énorme enveloppe à Kiev et en Israël.

En liant la défense d’Israël à celle de l’Ukraine, il espère parvenir à trouver le consensus qui lui a jusqu’ici manqué au Congrès pour financer une aide militaire supplémentaire à Kiev.

Démocratie divisée aux États-Unis

C’est aussi l’occasion pour le démocrate de faire le contraste avec un parti républicain chamboulé par certains élus dévoués à Donald Trump – que Joe Biden pourrait bien affronter à nouveau lors de la présidentielle de novembre 2024.

Les démocrates détiennent le Sénat, tandis que les conservateurs contrôlent la Chambre des représentants depuis le début de l’année.

Cependant, la frange la plus à droite du Parti républicain a non seulement écarté le leader de la Chambre basse, mais n’a pas réussi jusqu’à présent à imposer l’un des siens à la présidence. L’institution est donc engluée dans la crise, incapable pour l’instant d’adopter le moindre projet de loi.

Selon une source proche des discussions, la Maison Blanche souhaite demander au Congrès une enveloppe colossale de 100 milliards de dollars pour l’Ukraine, Israël, Taïwan et la crise migratoire à la frontière avec le Mexique.

Le président américain s’est entretenu quelques heures avant son discours avec son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky, qui l’a déjà remercié au téléphone pour le « soutien vital » des Etats-Unis.

Si les adversaires républicains de Joe Biden sont pour certains hésitants sur l’aide militaire à l’Ukraine, ils sont les premiers à exiger un soutien massif à Israël, une position musclée sur l’immigration et une attitude ferme envers la Chine.

Joe Biden, dont le pays a dépensé des dizaines de milliards pour l’Ukraine, doit non seulement surmonter la lassitude de certains élus, mais aussi de l’opinion publique américaine face à un conflit qui dure.

Le président américain sait que le temps presse : si le Congrès ne parvient pas à adopter un budget annuel, les Etats-Unis iront droit à la paralysie budgétaire, le « shutdown », le 17 novembre.



[ad_2]

Fr- local

Back to top button