Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Entreprise

Beurre d’arachide à 12$ : ça coûte une fortune de faire l’épicerie quand on habite dans le Grand Nord québécois

[ad_1]

Le prix de la nourriture dans le Grand Nord Québécois est tellement énorme qu’une travailleuse de la Montérégie emmène avec elle des réserves de nourriture pendant des semaines, question d’éviter d’y aller à l’épicerie.

«La dernière fois que je suis revenue (à Montréal), j’ai fait un énorme stock d’ananas parce que j’étais vraiment traumatisée par les ananas à 12$», s’amuse Nicole Lussier, qui travaille à Puvirnituq au Nunavik depuis le 24. Juillet dernier.

L’agente des relations humaines de la DPJ emporte avec elle entre 75 et 90 kilos de nourriture lors de son départ pour la Baie d’Hudson.

Sa précieuse nourriture doit être emballée, congelée et bien conservée afin de durer jusqu’à la fin de sa période de travail de 9 semaines.

Les boissons gazeuses sont un luxe qui peut coûter près de 32 dollars pour une bouteille de 2 litres.

PHOTO FOURNIE PAR NICole Lussier

« Je pense que je suis un extrême, j’emporte tout avec moi sauf le yaourt, les œufs et le lait, car ils ne se congèlent pas (…) J’ai plusieurs collègues qui ont l’habitude d’emporter avec eux de la viande sous vide », souligne-t-elle.

Des cubes de purée de banane aux galettes de bœuf, en passant par le riz à sushi et les grains de café, chaque aliment qu’il apporte lui permet d’éviter les prix exorbitants de la seule épicerie de la municipalité.


Prix ​​des denrées alimentaires dans l'Extrême-Nord

PHOTO FOURNIE PAR Nicole Lussier

« J’ai une collègue qui a eu une envie de nachos (chips avec salsa et fromage) il y a quelques jours, et bien ça lui a coûté 50 $ pour acheter tous les ingrédients sur place », raconte-t-elle.

Dans les rayons des épiceries des régions éloignées, les consommateurs doivent régulièrement payer le double du prix, souvent plus, pour un article aussi banal qu’un sac de chips.

Pour certains produits, comme les bouteilles d’eau, le prix peut être 10 fois plus élevé que ce qu’on paie à Montréal. A titre indicatif, une bouteille de 1,5 litre d’eau de marque Aquafina se vend 12,49 dollars, alors qu’elle est vendue 2,49 dollars en France métropolitaine. Les problèmes d’approvisionnement en eau potable étant monnaie courante, la communauté de Puvirnituq n’a souvent d’autre choix que de se rabattre sur cet or bleu vendu dans les épiceries.


Prix ​​des denrées alimentaires dans l'Extrême-Nord

PHOTO FOURNIE PAR Nicole Lussier

« Parfois, nous pouvons manquer d’eau pendant deux jours, d’autres fois pendant deux semaines. C’est arrivé pendant mon absence ! Il n’y avait pas d’eau pendant deux semaines. Quand je suis revenue là-bas, tout le monde était malade», déplore-t-elle.

Dans cette région située au milieu d’un désert alimentaire, les prix des denrées alimentaires à l’épicerie ont augmenté avec l’inflation et ont tendance à être encore plus chers en hiver. Le transport alimentaire reste au cœur du problème et, sans autonomie alimentaire, les populations des zones reculées dépendent presque entièrement des distributeurs.


Prix ​​des denrées alimentaires dans l'Extrême-Nord

Les prix sont facilement le double de ceux trouvés ici.

PHOTO FOURNIE PAR Nicole Lussier

« C’est vraiment une question de distribution, il y a certains programmes qui existent comme Nutrition Nord qui subventionne les distributeurs afin de permettre aux prix de baisser dans le Nord, mais c’est un programme qui n’a jamais vraiment fonctionné. » explique Sylvain Charlebois, professeur en agroalimentaire à l’Université Dalhousie.

Si la chasse et la pêche permettent aux résidents, dont plusieurs sont issus de la communauté inuk, de combler leurs apports en protéines, les prix d’autres aliments essentiels comme les fruits et légumes sont exorbitants.

Des prix difficiles à avaler

Dans les épiceries du Grand Nord, les prix des aliments de base comme les légumes, les fruits ou la farine sont jusqu’à 10 fois plus chers qu’ici.

Pas facile de manger équilibré dans le Grand Nord. Présentement, le guide alimentaire canadien recommande que la moitié de l’assiette soit composée de légumes ou de fruits, mais à l’épicerie Puvirnituq un simple paquet de 4 poivrons se vend 12,50$ alors qu’ici pour la même quantité on paye entre 4,99$ et 6,99$.

«Les légumes sont chers et ils ne sont pas toujours beaux, le brocoli est souvent brun», commente Nicole Lussier, qui habite depuis près de 4 mois dans la municipalité d’environ 1 779 habitants.

D’autres ingrédients de base comme la farine et le sucre sont également très chers. Pour un sac de 10 kg de farine, il faut payer 27,99 $, tandis qu’un paquet de 2 kg de sucre blanc coûte 20,59 $. Les prix des produits laitiers se rapprochent de ceux que l’on retrouve dans les épiceries de la Montérégie, le pot de yogourt de 1,5 kg coûte 13 $ et la boîte de lait de 2 litres se vend 6,50 $.

Beurre d'arachide à 12$ : ça coûte une fortune de faire l'épicerie quand on habite dans le Grand Nord québécois
Beurre d'arachide à 12$ : ça coûte une fortune de faire l'épicerie quand on habite dans le Grand Nord québécois

Quelques comparaisons

Prix ​​réguliers à l’épicerie locale Puvirnituq :

Sac de pommes de terre Russet (5 lb) : 6 $

Fromage à la crème Philadelphia (250g) : 9$

Un bouquet de 5 tomates : 7,43 $

Un pot de beurre de cacahuète Kraft (500g) : entre 12$ et 15$

Une livre de beurre salé Lactancia (545g) : 12$

Une bouteille de boisson gazeuse 7up (2 litres) : 32,79 $

Sandwichs à la crème glacée Chapman’s (paquet de 12) : 23,79 $

Un pot de trempette aux chips Ruffles (425g) : 12,39 $

Un sachet de chips Ruffles (612g) : 8,79$

Prix ​​réguliers à Montréal (site de l’épicier Metro) :

Sac de pommes de terre Russet (5 lb) : 4,99 $

Fromage à la crème Philadelphia (250g) : 6,49$

Un bouquet de 5 tomates : 6,59$

Un pot de beurre de cacahuète Kraft (500g) : 5,49$

Une livre de beurre salé Lactancia (545g) : 8,19 $

Une bouteille de boisson gazeuse 7up (2 litres) : 3,49 $

Sandwichs à la crème glacée Chapman’s (paquet de 12) : 8,49 $

Un pot de trempette Rufles pour chips (425g) : 5,79$

Un sachet de chips Ruffles (612g) : 4,99$

Avez-vous des informations à nous partager sur cette histoire ?

Écrivez-nous au ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Voir également:



[ad_2]

Gn Ca bus

Back to top button