Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennes

Avez-vous une ottoseconde ?

[ad_1]

Je vous préviens : ça va être dur là-bas. Prenez une tasse de café et respirez profondément, détendez-vous en vous concentrant le plus possible, oubliez, s’il le faut (comme moi), que vous êtes mauvais en maths et laissez-vous aller. Nous allons parler des ottosecondes. Le quoi? Ne vous fâchez pas, attendez une seconde. Les ottosecondes sont la spécialité qui a valu à trois chercheurs (une Française, un Français et un Austro-Hongrois) le prix Nobel de physique. Et qu’est-ce qu’une ottoseconde ? Eh bien, c’est un milliardième de milliardième de seconde. Si vous préférez (j’ai lu dans Libérer), l’ottoseconde est à la seconde ce qu’est une seconde à 31,7 milliards d’années (peu importe tout ce que cela signifie). De plus (j’ai lu dans Le monde), en une ottoseconde, la lumière parcourt 3 angströms. Non ? Hé bien oui. Attendez : la taille typique d’un atome. Et c’est là que ça entre en jeu. Qui dit atome dit en fait électrons. Mais l’ottoseconde permet d’observer et de contrôler les électrons, qui se déplacent à une vitesse que l’on ne peut même pas imaginer. D’où la nécessité de flashs lumineux ultra rapides, de l’ordre précisément d’un milliardième de milliardième de seconde. Une ottoseconde, bien sûr. C’est comme montrer une contravention pour excès de vitesse sur l’autoroute. Mais alors un super excès de super vitesse. Et c’est le travail. J’ai juste une question : les ottoseconds peuvent-ils détecter, flasher puis contrôler les punaises de lit ?

[ad_2]
Fr1

Back to top button