Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Santé

Aurélien Rousseau espère 150 000 collégiens vaccinés

[ad_1]

Pour l’instant, « nous avons eu environ 150 000 retours : 50 000 refus et 100 000 acceptations »» A déclaré Aurélien Rousseau à l’AFP en marge d’un déplacement au nouvel hôpital de l’Institut Curie de Saint-Cloud (Hauts-de-Seine).

Selon les dernières données de l’Éducation nationale, la France compte quelque 800 000 élèves en 5ème (public et privé sous contrat).

« Si on est à 150.000 (vaccinés, ndlr), c’est autant (de personnes) qui ne développeront pas de cancer de l’utérus, de la vulve, de la gorge »se félicita-t-il.

Des rendements différents selon l’environnement social et géographique

Le ministre a cependant reconnu que cette campagne était « hétérogène ». En effet, « Ce sont « plutôt les CSP+ qui répondent favorablement », « il faut trouver les mots pour convaincre »il a détaillé.

Si les remontées mécaniques sont pour le moment « très partiel »ils indiquent que dans certaines régions comme la Bretagne, « il fonctionne très bien ». Dans d’autres localités comme la Seine-Saint-Denis, le taux de vaccination varie de « 8 % dans certains collèges à 35 % dans d’autres ».

L’objectif attendu pour cette première édition de la campagne était d’au moins 30 % d’élèves vaccinés au collège, selon le ministère de la Santé début septembre.

« Je ne pense pas que nous y serons. »a reconnu Aurélien Rousseau. « Certains nous disent que l’information est trop compliquée, d’autres qu’elle est trop simple. Nous devons adapter nos outils ». « C’est un début, il faudra de la ténacité »a-t-il estimé.

La campagne de vaccination concerne tous les collèges publics. Seuls les établissements privés volontaires peuvent participer.

https://www.whatsupdoc-lemag.fr/video/la-consult-de-claude-linassier-lobjectif-cest-de-vacciner-80-de-la-population-contre-le-hpv

Fin octobre, le secrétariat général de l’Enseignement catholique a recommandé aux collèges catholiques sous contrat « Suspendre » cette campagne, par « raison de précaution » après le décès d’un écolier, victime d’une chute suite à un malaise post-vaccinal.

L’Agence régionale de santé, qui exclut tout lien entre le vaccin et la maladie, a ouvert une enquête.

De son côté, le parquet de Nantes a ouvert une enquête pour homicide involontaire.

Avec l’AFP



[ad_2]

Gn Ca health

Back to top button