Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Divertissement

Augmentations hypothécaires | Faites-le à l’avance

[ad_1]

Il est possible d’amortir les coups, si l’on a la chance d’avoir un petit coussin derrière soi et un peu de temps devant soi.


Joëlle Saint-Pierre l’a fait. Elle le reconnaît : elle a de la chance. Elle a effectué une partie de sa carrière dans le secteur de la santé, avant de devenir cadre dans la fonction publique.

Elle a acquis une jolie maison jumelée sur la Rive-Sud de Québec en 2015, trois ans avant de prendre sa retraite à l’âge de 55 ans, en 2018.

Elle a accepté un temps des contrats indépendants qui lui permettaient de compléter ses revenus de retraite. Elle a mis de côté ce revenu supplémentaire pour des projets spéciaux. Ils n’ont pas pris la forme attendue.

Augmentation des tarifs : pas grave

Joëlle Saint-Pierre a renouvelé son prêt hypothécaire en 2019 pour une nouvelle durée de cinq ans.

« J’avais un taux fixe de 2,54 %, ce qui est quand même assez bon », confie-t-elle.

La hausse des taux hypothécaires ne l’a pas inquiétée au départ.

« Je me suis dit : mon renouvellement, c’est seulement en décembre 2024, ce n’est pas grave. »

Au printemps 2023, elle s’est toutefois rendue compte que les taux faisaient preuve d’une persévérance désagréable dans leur hausse.

« Là, je me suis dit : oh mon Dieu ! Je regarderai quand même combien je devrais payer lors du renouvellement ! »

Ces projections se sont révélées éloquentes.

« J’ai calculé comme si je renouvelais en décembre 2024 au taux de 7 %, décrit-elle. J’ai estimé que cela me coûterait environ 210 $ de plus par mois. »

Le coût supplémentaire de 12 600 $ sur cinq ans était inquiétant pour une retraitée qui tient fermement aux cordons de sa bourse.

Augmentations hypothécaires | Faites-le à l'avance

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

Joëlle Saint-Pierre

Je me suis dit : si j’accepte cette augmentation, c’est un peu embêtant. À quoi cela ressemblerait-il si j’effectuais un remboursement anticipé ?

Joëlle Saint-Pierre

Son contrat hypothécaire lui permettait d’effectuer chaque année un versement en capital équivalent à 15 % du prêt au début du terme. Elle pourrait donc effectuer un premier remboursement de 27 000 $ en 2023. Elle prévoyait un deuxième remboursement de 20 000 $ dès le début de la cinquième année du terme, en décembre 2023.

Avec cette stratégie, ses calculs démontraient que le solde hypothécaire serait réduit à 69 000 $ au moment du renouvellement, en décembre 2024.

En supposant un taux fixe de 7 % et un amortissement sur cinq ans, « les versements restent autour de 1 380 $ par mois et le solde est de 0 en décembre 2029 », note-t-elle.

A cette date, « ma maison est à moi ! » »

Passer à l’action

« Je suis très privilégié de disposer de la disponibilité financière pour utiliser cette solution. »

Une disponibilité à laquelle sa clairvoyance n’est tout de même pas étrangère.

L’argent provient en grande partie des revenus supplémentaires accumulés au cours des premières années de la retraite.

C’est une question de priorité. Je pourrais dire que j’ai envie de voyager davantage, c’est sûr, mais je me dis qu’à 66 ans, j’aurai fini de payer ma maison. Je pense que c’est toujours bon.

Joëlle Saint-Pierre

Le facteur temps est également essentiel. Elle a fait ses calculs 20 mois avant la date limite. « Si j’avais attendu de rencontrer un conseiller à la banque, je serais complètement surpris, mais maintenant, je suis tout à fait préparé », se réjouit le retraité rassuré.

«Je sais que ce n’est pas pour tout le monde. J’ai le privilège de bénéficier d’une rente à prestations déterminées. Mais pour moi, c’est ma façon de faire. Depuis que j’ai fait ça, je ne suis plus stressé et je dors bien. »

Le sommeil des justes. Juste à temps.



[ad_2]

Gn Ca ent

Back to top button