Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennes

Arrêté en 21 minutes : un braqueur de banque chevronné écope de cinq ans de prison

[ad_1]

Un braqueur de banque à répétition, arrêté comme un amateur en seulement 21 minutes après avoir volé plus de 8 000 $ pour payer ses dettes, retournera cette fois derrière les barreaux pour cinq ans.

« Vous saviez comment cela allait finir, mais pas ceux qui étaient sur place », a déclaré le juge Martin Chalifour à Mounir Abou Daye, qui avait feint d’être armé lors du braquage. C’est certainement un événement traumatisant pour eux.

Le matin du 6 août 2021, l’homme de 37 ans s’est présenté le visage couvert à la Banque Scotia de Mont-Royal, ordonnant aux employés de lui remettre l’argent.

« Donnez-moi tout votre argent (…), les grosses factures. J’ai une arme à feu. N’appuyez pas sur le bouton d’alarme ou je vous tire dessus », a-t-il déclaré en anglais.

Mounir Abou Daye s’est alors montré très agressif, tout en gardant la main dans la poche de son pantalon – voulant simuler la présence d’une arme – peut-on lire dans le résumé des faits déposé lorsqu’il a plaidé coupable en février.

Le voleur a quitté l’institution financière deux minutes plus tard avec 8 675 $ en poche.

Un voleur rouillé

À cette époque, il n’était en liberté que depuis un an, après avoir purgé huit ans de prison pour une série de huit braquages ​​de banques dans la grande région de Montréal. En 2009, il a également été condamné à 32 mois de prison pour plusieurs vols.

Mais Abou Daye était tellement rouillé à l’été 2021 qu’il a été menotté en seulement 21 minutes. Premièrement, pour s’enfuir, il a utilisé une voiture Nissan louée six jours plus tôt avec sa véritable identité, ce qui le rendait facilement traçable.

Autre écueil rencontré : trois appareils GPS étaient cachés dans les liasses de billets. La police de Montréal a très vite retrouvé sa trace dans le quartier Côte-des-Neiges.

Un policier, accompagné du chien Tyco, a aperçu le voleur mal caché derrière une chaise extérieure sur le porche d’une résidence.

« OK, OK », a-t-il dit, les mains en l’air, alors qu’il se rendait aux autorités. Après son arrestation, il a tout avoué. Il a commis ce vol afin de régler une dette envers un prêteur usuraire.

Joueur compulsif

Le voleur est aux prises avec un grave problème de jeu. « On voit l’envie de l’homme de s’en sortir. Il se rend compte que cela le met dans des situations difficiles », a déclaré son avocat, M.e Marie-Hélène Giroux.

Compte tenu de son casier judiciaire, « il est sur le point d’être déclaré délinquant dangereux à contrôler », a prévenu le procureur de la Couronne, M.e François Parent.

Le juge a approuvé la proposition de condamnation commune des avocats : « Vous êtes toujours récupérable, mais tout cela commence par votre problème. (…) Nous pouvons avoir de la compassion pour vous, mais nous devons assurer la sécurité du public.

A sa sortie de prison, Abou Daye devrait également suivre une probation de trois ans, lui interdisant notamment de se trouver dans les maisons de jeux, comme un casino.

Avez-vous des informations à nous partager sur cette histoire ?

Écrivez-nous au ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.



[ad_2]

Gn Ca local

Back to top button