Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennes

« Alors qu’Israël parle de guerre, j’ai pris des dispositions pour deux semaines »

[ad_1]

« Je vous parle depuis mon appartement, au 5ème étage d’un immeuble de la ville de Gaza, où je suis avec mes six enfants »» déclare l’archéologue palestinien Fadel Alotol, qui travaille sur le chantier de fouille d’un cimetière romain, joint par téléphone dimanche. « Je me tiens au milieu du salon et je fais attention à ne pas m’approcher des fenêtres que je laisse ouvertes pour éviter que les vitres ne se brisent avec les bombardements. Cela fait quatre heures que je n’en ai pas entendu, mais ils ont continué à venir toute la nuit. »

Dans la bande de Gaza, sous contrôle du Hamas depuis 2007, 370 Palestiniens ont été tués, ont annoncé les autorités locales, et près de 2 000 blessés. De nombreux Gazaouis, plongés dans la peur, ont choisi de se réfugier dans des refuges situés dans les centres-villes ou dans des écoles gérées par l’ONU. Fadel Alotol est cependant resté chez lui. « Je n’ai pas bougé depuis mon retour hier après-midi. J’étais au cimetière romain, où je fais des fouilles, lorsque j’ai entendu les premiers bombardements. C’était vers 13 heures. J’ai immédiatement appelé un collègue français qui devait venir sur place. Je lui ai dit de rester absolument à la maison. »

L’archéologue a installé des bâches sur le site, puis est rentré chez lui, à 600, 700 mètres de là. « J’ai pris des dispositions pour que la famille puisse tenir deux semaines. Riz, farine, légumes… En général, les attaques durent cinq ou six jours. Mais comme cette fois le gouvernement israélien parle de « guerre », j’ai essayé de planifier sur deux semaines… ».

Coupures de courant

L’armée a lancé l’opération Iron Swords et mené des frappes aériennes sur l’enclave palestinienne, affirmant avoir détruit plusieurs bâtiments présentés comme « centres de commandement » du Hamas. Mais l’ONG Médecins sans frontières assure qu’une frappe a touché un hôpital de l’enclave, faisant plusieurs morts.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a annoncé la suspension des livraisons d’électricité, de nourriture et de marchandises en provenance d’Israël vers ce territoire palestinien soumis à un strict blocus israélien depuis plus de quinze ans, ce qui empêche Fadel Alotol de prolonger la conversation. « Il ne me reste plus beaucoup de batterie. Nous n’avons eu que deux ou trois heures d’électricité depuis hier. »

[ad_2]
Fr1

Back to top button