Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennes

Allyre Sirois, agent secret canadien-français qui a combattu en France occupée | Rétro-Sask

[ad_1]

En pleine Seconde Guerre mondiale, l’agent secret franco-canadien Allyre Sirois est recruté par les services secrets britanniques pour mener des opérations clandestines en France occupée. Le jeune homme de Vonda, en Saskatchewan, a été parachuté derrière les lignes ennemies en 1944.

Tout commence en août 1942, alors qu’Allyre Sirois s’enrôle dans les Forces armées canadiennes.

Rapidement, les alliés britanniques, à court d’agents bilingues pour leurs opérations outre-Manche, s’en sont aperçus.

Agé de seulement 20 ans, Allyre Sirois est recruté au sein du Special Operations Steering, un service secret britannique créé par Winston Churchill pour soutenir la résistance en Europe.

Le jeune Saskatchewanais a été formé en Angleterre aux opérations clandestines : sabotage, opérations radio, maniement des armes et combat à mains nues.

Une fois sa formation terminée, Allyre Sirois, armé de faux papiers, est parachuté derrière les lignes ennemies. On lui donne alors une chance sur deux de revenir vivant de sa mission.

Repéré par la résistance française au sud de Bordeaux, il lui faudra six semaines pour se rendre clandestinement dans son secteur d’opérations, à Angoulême.

Allyre Sirois, à droite, avec un résistant français qui l’a accueilli après son atterrissage en parachute en France. (Photo d’archives)

Photo : Radio-Canada

En transmettant des codes secrets grâce à son émetteur radio, le Saskatchewanais organise des largages d’armes pour soutenir la résistance. Il se cache le jour, mais la nuit venue, il participe aux sabotages et aux embuscades.

Ses efforts se poursuivent après le débarquement de Normandie, jusqu’à la libération totale de la France.

Allyre Sirois, juge, marchant dans le couloir d'un immeuble.

Après la guerre, Allyre Sirois devient juge à la Cour du Banc du Roi de la Saskatchewan. (Photo d’archives)

Photo : Radio-Canada

Une fois la guerre terminée, Allyre Sirois devient juge à la Cour du Banc du Roi de la Saskatchewan.

Il a pris sa retraite en 1998 et est décédé en septembre 2012, à l’âge de 89 ans.

Avec les informations de Guy Gendron.

[ad_2]

Gn Ca local

Back to top button