Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Politique

Actualités israéliennes : les députés appellent le Canada à soutenir le cessez-le-feu

[ad_1]

Plus de 30 députés demandent au Canada de soutenir un cessez-le-feu immédiat dans le conflit entre Israël et le Hamas qui a fait des milliers de morts en deux semaines.


Dans une lettre adressés vendredi au premier ministre Justin Trudeau, 33 députés – dont 23 sont libéraux – ont déclaré qu’ils « ont le devoir d’être la voix de nos électeurs à Ottawa. Et ils, comme nous tous, ont regardé avec inquiétude et horreur les événements qui se déroulent en Israël et à Gaza. »

Les autres signataires comprennent des membres du NPD et du Parti vert.

Dans leur lettre, les députés « condamnent le meurtre de civils israéliens innocents… par le groupe terroriste Hamas », ajoutant que « la violence et les actes de terrorisme ne sont jamais la voie vers une paix et une justice durables. Nous appelons à la libération de tous les otages. « 

« Le Canada est depuis longtemps un porte-parole de la paix. Plus ce conflit se prolonge, plus de civils innocents paieront de leur vie. Nous exigeons que le Canada se joigne à l’appel international croissant en faveur d’un cessez-le-feu immédiat. Le Canada doit agir avant que davantage d’enfants innocents ne soient tués. , » dit la lettre.

Les députés appellent également le Canada à contribuer à l’ouverture d’un couloir humanitaire et à « défendre vigoureusement le droit international », notamment pour protéger les civils innocents.

« Le Canada doit reconnaître que, depuis des générations, le peuple palestinien a souffert sous l’occupation. Le Canada doit réaffirmer son engagement envers un État palestinien libre vivant en paix aux côtés d’un État israélien libre et faire tout ce qu’il peut pour amener les parties à la table de négociation.

Le Hamas, qui dirige Gaza, a lancé une attaque surprise le 7 octobre, qui a fait jusqu’à présent plus de 1 400 morts en Israël, pour la plupart des civils, rapporte l’Associated Press. Environ 200 personnes ont également été prises en otage.

Le gouvernement canadien désigne le Hamas comme entité terroriste depuis plus de deux décennies.

Israël a répondu à l’attaque par des frappes aériennes, un siège qui a coupé la nourriture, l’eau et l’électricité à Gaza et a ordonné aux habitants du nord de se déplacer vers le sud en prévision d’une offensive terrestre attendue.

Israël et l’Égypte ont imposé un blocus à Gaza en 2007 après l’arrivée au pouvoir du Hamas.

L’Associated Press affirme que plus de 4 100 personnes ont été tuées à Gaza, citant le ministère de la Santé dirigé par le Hamas. Ce chiffre inclut un nombre controversé de personnes décédées dans une explosion dans un hôpital en début de semaine, même si certaines estimations font état de centaines de morts.

Apparaissant vendredi à l’émission Power Play de CTV, la députée libérale Salma Zahid, qui préside le Groupe d’amitié parlementaire Canada-Palestine, a déclaré qu’il était important que le Canada fasse tout ce qu’il peut pour protéger les civils.

« En tant que mère, c’est vraiment très difficile pour moi de voir ces vidéos et ces photos montrant la perte d’enfants innocents », a-t-elle déclaré. « Plus ce conflit se prolonge, plus de civils innocents en paieront le prix de leur vie. »

Interrogé à plusieurs reprises sur le droit d’Israël à se défendre, ce que Trudeau et d’autres dirigeants ont souligné depuis le début du conflit, Zahid a déclaré en partie que « les guerres ont aussi des règles ».

« Tout ce qui va à l’encontre du droit international ne devrait pas se produire, tout comme la vie des civils doit être protégée », a-t-elle déclaré. « C’est vraiment très important. Ce que nous constatons, c’est que des enfants innocents sont tués. »

S’adressant aux journalistes à Brampton, en Ontario, vendredi lors d’une annonce de financement pour le logement, Trudeau a répondu à une question sur la question de savoir si son caucus était divisé sur la réponse du Canada à la guerre.

« Tout le monde souffre, tout le monde est en deuil, tout le monde a peur de ce que cela signifie en ce moment, quant à savoir si vous pouvez envoyer vos enfants à l’école en toute sécurité ou si vous allez être harcelé en marchant dans les rues ou crié dessus. un campus universitaire. Et ils ont peur de ce que cela pourrait signifier dans le monde, dans la région et ailleurs », a-t-il déclaré.

« Les gens sont inquiets, ils ont peur, et les Canadiens de tous horizons représentés au Parlement reflètent les craintes et les préoccupations très réelles de tout le monde. »

Trudeau a ajouté qu’en tant que parlementaires, leur travail n’est pas seulement de parler au nom de leurs électeurs, mais aussi de « rassurer tout le monde sur le fait que nous sommes ici le Canada et que nos différences doivent et resteront une source de force ».


Avec des fichiers de La Presse canadienne et de l’Associated Press



[ad_2]

En polices

Back to top button