Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Entreprise

Accusé de fraude aux Etats-Unis, il voulait fuir au Qatar

[ad_1]

Un résident de Sainte-Julie accusé aux États-Unis d’avoir participé à une fraude plus de 12 millions de dollars américains visant les comptes bancaires de milliers de consommateurs ont été arrêtés à l’aéroport de Montréal samedi dernier alors qu’ils tentaient de fuir le pays.

Sayyid Shahzanish Quadri, 46 ans, était recherché par les autorités américaines depuis qu’il avait été inculpé de fraude électronique et de complot en Californie en avril dernier. Au total, 14 personnes ont été inculpées dans cette affaire.

Quadri s’apprêtait à embarquer sur un vol à destination de Doha, au Qatar, lorsqu’il a été arrêté par des agents de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) à l’aéroport Montréal-Trudeau. Aucun billet de retour n’a été acheté et le Qatar n’a pas de traité d’extradition avec les États-Unis.

Longue enquête

L’organisation frauduleuse dont Quadri aurait fait partie a débuté ses activités en 2015. Elle était cependant dans le collimateur du service d’inspection postale des États-Unis depuis 2019.

Selon les autorités américaines, Quadri et ses coaccusés auraient mis la main sur les informations bancaires de plus de 100 000 victimes, issues par exemple de demandes de prêts sur salaire.

Capture d’écran prise sur le site Web de Wayback Machine

Ils auraient alors créé des sociétés écrans, notamment dans le domaine du cloud computing. L’une des plus importantes, Dollar Web Sales, aurait été contrôlée par Quadri et Guy Benoit, un Québécois recherché par les États-Unis et actuellement à Chypre.

Selon des courriels obtenus par la justice américaine, « Quadri vendait et livrait régulièrement à Benoit des informations personnelles et financières de consommateurs-victimes ».

Les deux accusés « ont ensuite effectué des retraits non autorisés sur les comptes bancaires des victimes via (…) une plateforme de transfert électronique de fonds aux États-Unis », apprend-on dans un affidavit de la GRC déposé samedi au Palais de justice de Montréal.

« Ils ont fait croire à tort aux banques que ces transactions étaient autorisées par les victimes », précise-t-on.

Beaucoup d’argent

Les retraits ont été effectués pour un montant compris entre 30 et 60 dollars américains, selon des documents judiciaires américains consultés par le Journal. Certains comptes bancaires auraient été fraudés une fois, tandis que d’autres l’auraient été à plusieurs reprises.

Entre février 2020 et juillet 2021, Quadri aurait donc obtenu 560 000 dollars américains grâce aux transactions Dollar Web Sales.

Et selon des courriels obtenus par les autorités américaines, les sociétés écrans utilisées dans cette fraude auraient rapporté au total plus de 12 millions de dollars américains entre 2017 et 2020.

Dans le même temps, les États-Unis ont réussi à récupérer 5 millions de dollars américains dans le cadre d’une action civile intentée contre plusieurs auteurs présumés de cette fraude afin de récupérer l’argent perdu par les consommateurs. Sayyid Quadri n’a cependant pas été visé.

Le résident de la Rive-Sud de Montréal, qui n’a aucun antécédent criminel au Québec, a été libéré lundi en attendant sa demande d’extradition vers les États-Unis. Il a dû rendre ses passeports canadien et pakistanais et ne pourra pas quitter le Québec.

Il reviendra au palais de justice de Montréal en janvier prochain.

– Avec Nicolas Brasseur, Bureau d’enquête

Avez-vous des informations à nous partager sur cette histoire ?

Écrivez-nous au ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.



[ad_2]

Gn Ca bus

Back to top button