Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Santé

Accident ischémique transitoire : quel est le risque d’accident vasculaire cérébral à long terme ?

[ad_1]

Le risque d’accident vasculaire cérébral après un accident ischémique transitoire est élevé, variant de 3 % à 20 % selon les études, alors que leur diagnostic reste un véritable défi. Si le risque à court terme était bien caractérisé, le risque à plus long terme (au-delà de 3 mois) restait à évaluer.

Risque d’accident vasculaire cérébral après un premier AIT

Cette étude a inclus tous les patients adultes admis à l’hôpital pour un premier AIT du registre national danois des accidents vasculaires cérébraux entre 2014 et 2020. Elle les a ensuite comparés (1:4) avec des sujets de la population générale et (1:1) avec des patients ayant eu un premier coup. L’incidence cumulée des accidents vasculaires cérébraux ischémiques (critère principal) et de la mortalité toutes causes confondues (critère secondaire) a été estimée sur une période de 5 ans suivant le premier AIT et comparée entre les groupes.

Un risque accru d’accident vasculaire cérébral par rapport à la population générale…

Au total, 21 500 patients ayant eu un premier AIT, 21 500 ayant eu un premier accident vasculaire cérébral et 86 000 sujets de la population générale ont été inclus dans l’étude. L’âge médian était de 70,8 ans et 53,1 % étaient des hommes. Les sujets du groupe AIT présentaient plus de comorbidités que ceux de la population générale, mais moins que ceux du groupe AVC.

Cinq ans après le premier AIT, et après ajustement pour les comorbidités, l’incidence cumulée des accidents vasculaires cérébraux ischémiques (6,1 % (5,7-6,5)) était plus élevée que dans la population générale (1,5 % (5,7-6,5) 1,4-1,6) ; p<0,01), avec un Taux de dangerosité (HR) 5,14 (4,65-5,69). L’incidence était cependant réduite d’environ 40 % par rapport aux sujets ayant déjà eu un accident vasculaire cérébral (8,9 % (8,4-9,4) ; p<0,01), avec un HR de 0,58 (0,53-0,64).

…qui perdure dans le temps

Le risque accru d’accident vasculaire cérébral dans le groupe AIT par rapport à la population générale était plus important au cours des 3 premiers mois (HR 19,75 (14,71-26,53)) malgré l’instauration d’un traitement antithrombotique. Mais elle a persisté de 3 mois à 1 an (HR 5,18 (4,20-6,39)), et même encore entre 1 et 5 ans (HR 3,47 (3,03-3,96)).

Concernant la mortalité à 5 ans, celles des patients ayant eu un premier AIT (18,6% (17,9-19,3)) étaient plus élevées que dans la population générale (14,8% (14,5-15,1) ; p<0,01 ; HR 1,26 (1,20-1,32)) , mais 60 % inférieure à celle des patients ayant déjà eu un premier accident vasculaire cérébral (30,1 % (29,3-30, 9) ; p<0,01 ; HR 0,41 (0,39-0,44)).

Principales limites

Le diagnostic d’AIT étant souvent difficile à établir, l’incidence de ces événements a probablement été sous-estimée dans cette étude.

[ad_2]

Gn Ca health

Back to top button