Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Entreprise

À surveiller : BCE, Nuvei et Groupe CGI

[ad_1]

(Photo : LesAffaires.com)

Que faire des titres de BCE, Nuvei et du Groupe CGI ? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire évoluer les prix prochainement. Attention : l’auteur peut avoir une opinion complètement différente de celle exprimée.

BCE (BCE, 38,64 $) : réduction des investissements d’un milliard de dollars

Le CRTC a annoncé le 6 novembre qu’il permettrait aux concurrents indépendants de vendre leurs services Internet sur les réseaux de fibre optique de BCE et de Telus en Ontario et au Québec.

BCE a réagi à cette décision en annonçant une réduction de ses investissements d’un milliard de dollars (G$) pour 2024 et 2025.

L’entreprise de télécommunications a également annoncé qu’elle réévaluerait l’expansion de son réseau Fibre to the Home (FTTH) et réduirait ses objectifs de connexions pour 2025 de 9 millions à 8,3 millions.

L’analyste de Marchés des capitaux CIBC, Stéphanie Price, estime que l’entreprise se concentrera sur les zones urbaines et les projets de renouvellement des infrastructures existantes et abandonnera en retour les zones rurales et éloignées.

Pour Drew McReynolds de RBC Marchés des Capitaux, cette réduction des dépenses d’investissement est une décision logique de la part de BCE suite à une décision du CRTC « difficile à expliquer ».

« Nous comprenons que le CRTC tente de créer un retour en arrière et souhaite accroître la concurrence au Canada en créant un meilleur environnement de vente en gros pour les services Internet et de téléphonie mobile. Cependant, appliquer arbitrairement un cadre réglementaire provisoire pour l’Ontario et le Québec et non pour les autres régions nous laisse tout simplement perplexe », note Drew McReynolds.

Stéphanie Price ne s’attend pas à ce que la nouvelle réglementation ait l’effet escompté. « Même si nous ne prévoyons pas de changement significatif dans le paysage concurrentiel suite aux nouveaux tarifs de gros, une réglementation plus stricte constitue un obstacle pour le secteur. BCE a investi des milliards de dollars dans son réseau d’infrastructures de fibre optique et nous nous attendons à ce que l’entreprise fasse appel de la décision », a-t-elle déclaré.

Les tarifs d’accès temporaire varient entre 65 $ et 78 $, selon les niveaux de vitesse, ce qui représente une marge bénéficiaire de 30 % pour BCE et TELUS, mais exclut les frais de service supplémentaires que devront payer les revendeurs.

Même si elle considère la décision du CRTC négative pour BCE, Stéphanie Price estime que la réduction des dépenses atténuera les inquiétudes des investisseurs concernant le ratio de distribution de dividendes. Elle continue de considérer BCE comme une entreprise bien gérée et maintient sa recommandation « neutre » ainsi que son objectif de cours sur un an de 55 $.

Drew McReynolds s’attend à ce que la baisse des investissements se traduise par une augmentation des flux de trésorerie disponibles de 3,8 milliards de dollars à 4,3 milliards de dollars pour l’exercice 2024 et de 4,2 milliards de dollars à 4,6 milliards de dollars pour 2025. Il maintient son évaluation de « performance égale à celle du secteur » et son prix cible sur un an de 59 $.

Matthieu Hains

Nuvei (NVEI, 18,85 $ US, 25,91 $) : des résultats qui plaisent aux analystes



[ad_2]

Gn Ca bus

Back to top button