Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennes

5 raisons de croire à une improbable finale Angleterre-Argentine

[ad_1]

Les matchs semblent décidés d’avance. Les demi-finales de la Coupe du monde de rugby, Argentine-Nouvelle-Zélande vendredi 20 octobre (21h sur TF1) et Angleterre-Afrique du Sud samedi 21 octobre (21h sur TF1), devraient normalement déboucher sur un affrontement final entre All Blacks et Springboks. le 28 octobre.

Au vu des parcours respectifs des quatre demi-finalistes, le suspense est en effet épais comme un flet fraîchement pêché dans l’Atlantique. Les Néo-Zélandais, vainqueurs des Irlandais au tour précédent, et les Sud-Africains, qui ont éliminé les Français, évoluent dans une autre division. Mais Argentins et Anglais peuvent rêver à un exploit.

► Parce que les Français ont donné l’exemple

Une équipe qui défie les pronostics en Coupe du Monde, après avoir flanché dès le premier tour de la compétition et/ou vécu une saison catastrophique ? Les supporters du XV de France sont bien placés pour savoir qu’il ne faut jamais désespérer.

En 2011, les Bleus étaient finalistes, même s’ils avaient perdu deux matches au premier tour et sortaient d’une saison 2010-2011 marquée notamment par une défaite record à domicile contre l’Australie (13-59).

En 1999, avant d’éliminer les All Blacks en demi-finale de la Coupe du monde, les Français se sont d’ailleurs montrés particulièrement peu convaincants dès le premier tour. Ils ont également terminé derniers du Tournoi des Cinq Nations et ont subi un cinglant 54-7 en Nouvelle-Zélande lors de leur tournée.

► Parce que les Anglais sont venus de très loin

Il y a un mois, peu de gens auraient parié un centime sur un XV de la Rose. Y compris de l’autre côté de la Manche. Battus par les Français à Twickenham en mars (10-53), secoués par les Fidjiens dans leur antre en août (22-30), les Anglais avaient perdu six de leurs neuf derniers matches avant d’arriver en France.

L’Angleterre n’en reste pas moins la dernière équipe invaincue de la compétition, soutenue par des joueurs expérimentés, des jeunes talentueux, un jeu minimaliste, un tirage favorable et sans doute un certain esprit de revanche. Dans les rangs de cette équipe, personne n’a dû oublier les commentaires peu élogieux qui avaient précédé l’arrivée des Anglais en France.

► Parce que l’Argentine a déjà battu la Nouvelle-Zélande

Les Argentins, eux non plus, n’ont pas vraiment convaincu lors du premier tour. Ils butent d’ailleurs d’entrée face aux Anglais (27-10). Ils sont désormais confrontés à un défi immense : battre les Néo-Zélandais, qui marchent une nouvelle fois sur l’eau et sur leurs adversaires.

Une raison d’y croire ? Deux, en fait. À deux reprises récemment, l’Argentine a trouvé la clé pour s’imposer face aux All Blacks. Après 28 défaites et un nul, elle remporte sa première victoire face à la Nouvelle-Zélande en 2020 (25-15). Deux ans plus tard, elle réitère cet exploit (25-18).

► Parce qu’il risque de pleuvoir à Saint-Denis

La Coupe du monde a débuté par des « pauses refroidissement », accordées aux joueurs pour leur permettre de survivre à un début de septembre caniculaire. Cinq semaines plus tard, Météo France annonce des averses vendredi et de la pluie samedi à Saint-Denis.

Dans un sport qui se pratique en extérieur, principalement avec les mains, la météo est importante. Depuis le début de la compétition, Anglais et Argentins n’ont pas attisé les foules avec des passes après contact et des cavalcades folles. Un ballon mouillé et donc glissant ne devrait pas changer fondamentalement leur stratégie.

► Parce que ce serait un camouflet sans précédent

Et bien c’est vrai, Afrique du Sud-Nouvelle-Zélande en finale de la dixième Coupe du monde de rugby, l’affiche semble particulièrement alléchante. Chacune des deux sélections compte déjà trois trophées Webb-Ellis dans son armoire. La rencontre du samedi 28 octobre sera l’occasion de prendre l’avantage, vingt-huit ans après le choc historique de 1995.

Mais une finale Argentine-Angleterre aurait le goût de l’inédit et le spectacle serait aussi dans les tribunes. Le public argentin, très débordant, impressionne par son enthousiasme depuis le début de l’événement, et les Anglais viendraient en masse remplir le Stade de France de leurs chansons.



[ad_2]
Fr1

Back to top button