Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennes

4 façons de lutter contre ce fléau

[ad_1]

► Appelez le 119

Face à un enfant qui tombe dans la prostitution, l’étonnement et la solitude sont souvent les sentiments qui prédominent chez les parents et les professionnels. Pour assurer une écoute constante, depuis avril 2023, le nouveau dispositif de lutte contre la prostitution des mineurs est directement relié au 119 – le numéro de téléphone national des enfants en danger. Les victimes, parents, proches ou professionnels peuvent communiquer 24 heures sur 24 avec des travailleurs sociaux et des avocats spécialement formés qui sauront les guider.

► Signaler tout contenu illégal sur Internet

Plus que jamais, les réseaux sociaux sont la porte d’entrée des proxénètes pour recruter. Et de plus en plus de mineurs sont présents sur MYM ou OnlyFans, ces plateformes, respectivement française et anglaise, proposant un service d’abonnement payant en échange de contenus pornographiques. Toutefois, la loi du 21 avril 2021, visant à protéger les mineurs contre les crimes et délits sexuels et l’inceste, punit de sept ans d’emprisonnement et de 100 000 euros d’amende le fait d’un majeur « incitant un mineur, par le biais de communication électronique, commettre tout acte à caractère sexuel.

Plusieurs plateformes permettent de signaler ce contenu :

l’association Point de contact répertorie ainsi toute « sollicitation sexuelle d’un mineur » et « publication à caractère sexuel mettant en scène des mineurs » ;

Pharos, le portail officiel du ministère de l’Intérieur, permet de signaler « toutes les agressions sur mineurs » afin d’aider l’Office central pour la répression de la traite des êtres humains (OCRTEH).

► Accompagner les usages du numérique de vos enfants

Poursuivant leur utilisation de TikTok et Instagram, des plateformes comme OnlyFans et MYM sont devenues populaires

chez les adolescents. « Ils symbolisent la rencontre de deux univers : celui de l’influence, de la création de contenus, et celui de la sexualisation payante en ligne », estime Thomas Rohmer, directeur de l’Observatoire de la parentalité et de l’éducation numérique. (Ouvrir). « Ces deux mondes s’entrechoquent et brouillent les repères des adolescents en matière de sexualité. »

Si les parents peuvent se sentir dépassés et se cantonner au rôle de « régulateurs du temps », Thomas Rohmer précise qu’« il n’est pas nécessaire d’être à la pointe de la technologie pour réinvestir le rôle de boussole auprès de leurs enfants. enfants ». Sur son site, Open propose des ressources et des formations pour permettre aux parents d’accompagner leurs enfants afin qu’ils adoptent une posture critique face aux écrans.

► Sensibiliser les écoles

Partout en France, sous l’impulsion de la campagne nationale de sensibilisation « Je gère ! », lancées en 2022, les initiatives se multiplient pour améliorer la coordination entre le personnel du collège et les acteurs de la protection de l’enfance. « Les interventions dans les classes permettent d’identifier les jeunes avant l’acte, d’être interrogés, de proposer des rencontres individuelles, de rencontrer la famille, et de débuter un accompagnement », indique Katia Baudry. , sociologue et co-auteur d’une enquête sur les processus d’implication dans la prostitution.

[ad_2]
Fr1

Back to top button