Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
monde

13 morts dans une frappe israélienne contre le plus grand hôpital de Gaza

[ad_1]

Le gouvernement du mouvement palestinien Hamas à Gaza a déclaré que 13 Palestiniens avaient été tués et des dizaines d’autres blessés vendredi lors d’une frappe israélienne contre le complexe hospitalier d’al-Shifa, le plus grand du territoire bombardé par Israël.

• Lire aussi : Israël accepte de prendre des « pauses » quotidiennes

• Lire aussi : De violents combats entre Israël et le Hamas à Gaza, des milliers de civils fuient

« Treize martyrs et des dizaines de blessés aujourd’hui lors d’une frappe israélienne contre le complexe d’Al-Shifa », au centre de la ville de Gaza, a déclaré Salameh Maarouf, chef du bureau de presse du Hamas.

L’armée israélienne n’a pas communiqué dans l’immédiat sur une telle opération.

Depuis plus d’un mois, il bombarde la bande de Gaza pour « anéantir » le mouvement islamiste palestinien, au pouvoir à Gaza, en représailles à une attaque sanglante sans précédent perpétrée le 7 octobre sur le sol israélien par le Hamas.

« Des chars israéliens ont tiré sur l’hôpital al-Shifa », a indiqué sur place son directeur, le docteur Mohammad Abou Salmiya.

Jeudi soir, un porte-parole de l’armée israélienne a indiqué qu’une division de l’armée menait des opérations d’envergure dans une zone « très, très proche de l’hôpital Shifa ».

Des témoins ont rapporté que les chars israéliens se rapprochaient de plusieurs autres hôpitaux dans l’ouest de la ville de Gaza, au nord du territoire palestinien.

« Les chars israéliens assiègent quatre hôpitaux dans l’ouest de la ville de Gaza », mettant en danger des dizaines de milliers de patients et de personnes déplacées qui y ont trouvé refuge, a déclaré vendredi le ministère de la Santé du Hamas.

Depuis le début de la guerre, l’ONU et l’Organisation mondiale de la santé (OMS) ont dénoncé les frappes aériennes et d’artillerie israéliennes contre les hôpitaux et les ambulances.

Un père de 32 ans, Abou Mohammed, a déclaré à l’AFP qu’il s’était réfugié à l’hôpital d’al-Shifa avec 15 de ses proches après les bombardements sur son quartier au nord-est de la ville de Gaza.

« Il n’y a pas d’endroit sûr, l’armée a frappé al-Shifa, je ne sais plus quoi faire », a-t-il déclaré. « Il y a des tirs du sud sur l’hôpital, donc nous avons peur de sortir », a-t-il ajouté.

Des témoins ont également fait état de violents combats dans le nord de la bande de Gaza, provoquant la fuite de centaines de milliers d’habitants vers le sud sur ordre de l’armée israélienne.

Toute la nuit, l’armée israélienne a frappé la ville de Gaza et des images de l’AFPTV ont montré des fusées éclairantes et des champignons rouges disparaissant dans un nuage de fumée épaisse au-dessus de la zone où font rage les combats avec le Hamas.

Depuis des années, Israël accuse le Hamas d’utiliser les hôpitaux pour mener des attaques et cacher des tunnels, ce que le mouvement nie catégoriquement.

Depuis le 7 octobre, les bombardements israéliens sur Gaza ont fait 10 812 morts, principalement des civils, dont 4 412 enfants, selon le ministère de la Santé du Hamas.

Du côté israélien, au moins 1.400 personnes sont mortes depuis le début de la guerre, selon les autorités, en majorité des civils tués le jour de l’attaque du Hamas,

[ad_2]

Gn Ca news

Back to top button