Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennes

100 ans plus tard, l’amour des gâteaux Vachon dépasse largement le Québec

[ad_1]

Le 4 octobre 1923, Joseph-Arcade Vachon et Rose-Anna Giroux achètent une maison et juste à côté, une boulangerie à Sainte-Marie en Beauce pour la somme de 7 000 $. C’est le début d’une grande aventure. 100 ans plus tard, la popularité et l’amour pour les cupcakes Vachon dépassent les frontières du Québec jusqu’au pays, allant même jusqu’à Saint-Pierre-et-Miquelon.

Les gâteaux Vachon sont populaires dans l’archipel français de Saint-Pierre-et-Miquelon. Ils ont leur rayon réservé au supermarché Marcel Dagort.

Photo : Courtoisie : Frédéric Lahiton – SPM la 1ère

Nous sommes lundi matin, le navire ravitailleur accoste au quai Saint-Pierre. Une arrivée qui fait que l’après-midi l’étalage de cupcakes Vachon est bien garni au supermarché Marcel Dagort. Saint-Pierre et Miquelon est le seul territoire français à vendre des pâtisseries du fait de sa proximité avec le Canada, à 25 kilomètres au sud de Terre-Neuve.

Les marques connues, Jos Louis, May West, Demi-lune, Passion Flakie, Bûche Billot sont toutes présentes avec quelques intrus seulement comme le Minets. Leur prix : 5,69 euros, soit environ 8 $ canadiens. Ces gâteaux sont toujours très appréciés sur notre archipel, tant par les petits que par les grands.explique Marcel-Christophe Dagort, directeur général de l’entreprise familiale qui vend des gâteaux depuis maintenant 25 ans.

Il tient une boîte de gâteaux Jos Louis devant l'étalage d'une épicerie.

Marcel-Christophe est le directeur de l’entreprise Marcel Dagort à Saint-Pierre-et-Miquelon.

Photo : Avec l’aimable autorisation de : Société Marcel Dagort

Plusieurs jeunes de l’archipel partent dans l’année en France métropolitaine et à Paris pour poursuivre leurs études supérieures. Pour lui, Ces petits gâteaux appréciés durant leur enfance leur manquent beaucoup.

Bien souvent à leur retour pendant les vacances scolaires, ils doivent rapidement aller acheter la bûche Jos Louis, la Demi-lune ou la Billot.

faire toi-même flaki-euh à Terre-Neuve

Chez nos voisins du nord, à Terre-Neuve, la tradition des gâteaux Vachon est tout aussi vivante. Ces pâtisseries ont bercé l’enfance de nombreux Terre-Neuviensexplique Dale Jarvis, directeur d’Heritage NL, un organisme qui œuvre à la conservation du patrimoine de la province.

Biscuits emballés dans une boîte avec le drapeau de Terre-Neuve-et-Labrador.

Pâtisseries de Pureté. Entreprise terre-neuvienne fondée en 1924, un an après la boulangerie Vachon.

Photo : Radio-Canada / Philippe Grenier

Mais la concurrence est rude. La province à ses propres gâteaux Vachon soit la marque Pureté créée en 1924, connue pour ses biscuits confiture-confiture. Malgré tout, l’entreprise beauceron a toujours eu une place importante dans les boîtes à lunch des insulaires. Vous partez en voyage ou au travail, vous avez besoin de vous procurer quelque chose rapidement au dépanneur, les gâteaux Vachon sont toujours là sur le bord du comptoir.

Une tradition s’est également transformée au fil du temps dans les écoles de l’île où les jeunes le jour de leur anniversaire sont flaki-euhtraduction gratuite de l’anglais se faire floconner.

Une jeune fille reçoit un gâteau au visage.

Un jeune Terre-Neuve vivant maintenant en Beauce se fait flakier avec un gâteau Passion Flakie.

Photo : Radio-Canada / Philippe Grenier

Traditionnellement, le jour de l’anniversaire d’un enfant, on trempe le bout de son doigt dans du beurre et on le pose sur son nez, histoire de le faire rire. Au fil du temps, dans les écoles notamment, c’est le gâteau Passion Flakie de Vachon qui s’est retrouvé sur le nez des enfants pour le plus grand plaisir de tous.explique Dale Jarvis.

Ce que nous aimions manger dans notre jeunesse et encore aujourd’hui nous rappelle ces souvenirs positifs liés à notre enfance.

Pénurie de bûches de Noël au Nouveau-Brunswick

Le Nouveau-Brunswick a connu deux années de pénurie de bûches de Noël Vachon, en 2018 et 2019, entre autres à cause des crues printanières de la rivière Chaudière. C’était de la foliese souvient Line Cormier, employée de l’Épicerie Pointe-Rocheuse à Caraquet.

En 2019, elle avait une liste d’attente de 600 noms. Des gens de partout à travers la province attendent avec impatience leurs friandises des Fêtes. Des amis ont pris la route de Caraquet et se sont rendus à Rimouski, faisant tous les arrêts possibles, toutes les épiceries, tous les dépanneurs pour s’en procurer.

La chanteuse country Laurie LeBlanc a également fait le plein lors d’un spectacle en Gaspésie en 2018. Chaque année, il parle de son amour des bûches de Noël Vachon entre ces chansons dans ses spectacles. Les gens rient parce qu’ils savent que je suis un accro aux bûches de Noël Vachon. On m’envoie des messages en novembre : « Si Laurie veut des logs, j’en ai trouvé ici, là, là ».

Ce n’est pas Noël s’il n’y a pas de bûches Vachon.

Ce n’est pas inventé, lors de notre appel, il avait sorti une bûche du congélateur la veille alors qu’il recevait des amis du Québec. Je les aime tellement, j’en congèle entre 4 et 8 par an (…) On en a ouvert un pour le dîner avec mes burgers au barbecuerigole l’auteur-compositeur-interprète qui lancera la chanson en novembre Êtes-vous prêt pour Noël qui fait référence à son amour des bûches.

Laurie avec un tablier de cuisine devant un barbecue, pinces à la main.  Sur la tablette du barbecue, il y a une bûche de Noël Vachon.

Bûche de Noël Vachon et barbecue : la recette parfaite pour une belle soirée d’octobre pour Laurie LeBlanc. « Chez les grands-parents, à chaque repas de Noël et du Nouvel An, il y avait des bûches. On a grandi avec ça», se souvient-il.

Photo : Avec la permission de : Laurie LeBlanc

Le nominé pour le prochain galaADISQ dans la catégorie Album multilingue de l’année et autres langues espère même s’arrêter en Beauce pour voir l’usine Vachon en route vers le gala à Montréal.

Un confort même dans le Nord

Une seule publication sur un site Facebook des francophones des Territoires du Nord-Ouest démontre l’intérêt suscité par les gâteaux Vachon. Des commentaires comme Mon grand-père était livreur chez Vachon aux préférences de chacun Jos Louis et caramel Ou Mille Feuilles impossible à obtenir aux TNOl’appartenance est grande même à 6 000 kilomètres de l’usine de Sainte-Marie.

Il y a quelque chose de rassurant à les voir même si loin de chez soi.

Comme plusieurs Québécois vivant dans une autre province, Édith Vachon Raymond aime les acheter quand la nostalgie prend le dessus. Son ami terre-neuvien les a également achetés quand il était jeune. C’était l’un de ses commentaires lorsqu’il a vu mon nom de famille : « Oh, comme les gâteaux ! ».

Le couple avait un chien dans leur voiture.

Édith Vachon Raymond et son petit ami ont également « envisagé un gâteau Vachon comme récompense » après avoir trouvé une famille en Alberta pour le chiot abandonné dont ils ont hérité lors de leur évacuation en septembre.

Photo : Avec la permission d’Édith Vachon Raymond

Depuis août dernier, plus de 60 % de la population des Territoires du Nord-Ouest a été évacuée en raison d’incendies de forêt, dont celui de Hay River où ils vivent. Selon Édith Vachon Raymond, les gâteaux avaient populaire auprès des évacués pour un confort familier ces dernières semaines.

Des recettes inspirées

À Calgary, en Alberta, Julie Van Rosendaal s’empresse de cuisiner des pâtisseries inspirées des gâteaux Vachon. Quand j’étais jeune, je suppliais ma mère de m’en acheterdit le chroniqueur culinaire et auteur de livres de cuisine.

Un morceau de gâteau au chocolat sur une assiette.

Une part du gâteau Jos Louis de Julie Van Rosendaal.

Photo : Avec l’aimable autorisation de Julie Van Rosendaal

Jos Louis reste son préféré. J’ai gardé mon argent de poche pour aller en acheter un au dépanneur 7 onze. Un jour elle décide d’en cuisiner une taille géante, la réaction est telle qu’elle décide de le transformer en gâteau. Sur son blog de CBC (Nouvelle fenetre)vous pourrez y retrouver les ingrédients, mais aussi des recettes maison de bûche Billot ou de Flakie Passion.

Un gâteau roulé aux fraises et à la noix de coco.

La recette de bloc de bûches maison de Julie Van Rosendaal.

Photo : Avec l’aimable autorisation de Julie Van Rosendaal

Les cupcakes Vachon font partie de la vie des Albertains depuis si longtemps, dit-elle. Un constat qui peut s’appliquer d’un océan à l’autre à travers le pays.

Il y a de la nostalgie dans chaque bouchée.

[ad_2]
journalmetro

Back to top button