Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Science et technologie

📰 Ce quasar primordial révèle le secret des trous noirs supermassifs

[ad_1]


Les astronomes, utilisant le tĂ©lescope spatial James Webb de la NASA et l’observatoire de rayons X Chandra, ont dĂ©couvert le quasar Ă©metteur de rayons X le plus ancien et le plus Ă©loignĂ© de l’Univers connu. Ce quasar semble ĂŞtre alimentĂ© par la « graine » d’un un trou noir supermassif ancien.


Illustration d’un quasar alimentĂ© par un trou noir supermassif activitĂ©.
Crédit : NASA, ESA, CSA, Joseph Olmsted (STScI)

Les quasars, cĹ“urs brillants des galaxies actives, sont alimentĂ©s par des trous noirs supermassifs actifs qui provoquent l’Ă©mission d’un intense radiation thermique lĂ -bas matière chute. Le quasar primordial, nommĂ© UHZ1, a Ă©tĂ© repĂ©rĂ© grâce au lumière Rayons X Ă©mis pendant que leUnivers n’avait que 450 millions d’annĂ©es et a parcouru environ 13,7 milliards d’annĂ©es pour nous atteindre. Cette dĂ©couverte pourrait rĂ©vĂ©ler comment les trous noirs supermassifs atteignaient des masses Ă©normes.

La thĂ©orie scientifique suggère que les trous noirs supermassifs se sont dĂ©veloppĂ©s Ă  partir de graines de trous noirs dans l’Univers primitif, se dilatant progressivement en absorbant de la matière et en fusionnant avec d’autres trous noirs. Une variante de cette thĂ©orie propose que les graines Ă©taient des « graines lĂ©gères », des trous noirs crĂ©Ă©s lorsque des Ă©toiles massives Ă©puisaient leur Ă©nergie. carburant pour leur la fusion nuclĂ©aire et ont explosĂ© en supernovas, s’effondrant sous leurs propres la gravitĂ©. Cependant, cette explication ne donne pas suffisamment de temps pour que les trous noirs supermassifs atteignent des masses Ă©quivalentes Ă  des millions, voire des milliards de soleils, aux premières Ă©poques oĂą ces colosses sont observĂ©s dans le jeune Univers.

L’idĂ©e selon laquelle ils ont commencĂ© Ă  se dĂ©velopper Ă  partir de « graines lourdes » pourrait donner aux trous noirs supermassifs une longueur d’avance dans ce processus. Entre 2006 et 2007, Priyamvada Natarajan a dĂ©veloppĂ© un modèle suggĂ©rant que de lourdes graines de trous noirs pourraient se former dans des galaxies sans formation d’Ă©toiles. Ces galaxies seraient satellites situĂ© Ă  proximitĂ© des galaxies du dĂ©but de l’Univers qui ont donnĂ© naissance aux premières Ă©toiles. Ce modèle suggère que de grands disques de gaz et de poussière dans ces galaxies satellites pourraient s’effondrer directement en lourdes graines de trous noirs.

[ad_2]

Gn Ca tech

Back to top button